L'expérience de zimbardo (Stanford Prison Experiment)

[||"On doit cette expérience, datant de 1971, à Zimbardo. Celle-ci devait se dérouler sur deux semaines. Les Sujets (tous étudiants) vont être amenés à participer à un jeu de Rôle. Un quartier de détention, plus vrai que nature, avait été construit dans les sous-sols de l’Université de Stanford pour les besoins de l'expérience. Les sujets ont été recrutés par voie de presse via le journal local. L'annonce promettait une rétribution financière de 15 dollars par jour pour les participants. Les résultats montrent que les prisonniers deviennent rapidement apathiques. Certaines personnes ont craquées au bout de quelques jours. Et l'expérience a due s'interrompre au bout de six jours. On note que c'est la définition de l'environnement social qui structure les conduites et les perceptions jusqu'à un point que nous sous-estimons.||] Expérience fort révélatrice sur l'exacte nature de l'homme d'après moi. Dès lors que les décors personnages et l'expérience elle même ont été réellement mis en place, j'ai tout à coup eu l'impression de me retrouver dans la société actuelle en générale : certains dotés du peu de pouvoir qui leur est attribué par une entité supérieure qui se veut d'ailleurs généralement passivement selon ses intérêts, abusent de leu autorité sur des sujets qui finalement se retrouvent "forcés" de subir sans pouvoir faire autrement. Pourquoi forcés entre guillemets ? parce qu'on a toujours le choix tout dépend de ce qu'on décide d'en faire! J'y reviendrai! Regardez ce groupe de personne et faite un parallèle avec la société: Dirigeants et dirigés, économie, politique, écologie, religion etc; sans partie pris n'y penchant pour aucun, essayons de rester neutres pour ne pas tout de suite plaindre certains et accuser d'autres! Je suis presque amusée (le mot peut-être choquant compte tenu des circonstances et du sujet) de voir à quel point l'Homme se laisse plus facilement gouverné par le mal qu'il a en lui , exerce ses plus vils envies au lieu de prendre une seconde et faire face au choix de ou ne pas. Nous sommes tous un jour retrouvés dans la peau de chacun de ces personnages, du docteur psychologue au prisonnier passant par le gardien. nous avons tous un jour chacun jouer un de ces rôles et suis fière de pouvoir dire que du bas de mes vingt-trois ans je les ai tous écumer; non! pas fière d'avoir opprimer, maltraiter ou blesser qui que ce soit, plutôt d'avoir pris conscience bien tôt du fait que j'avais toujours le choix en ce qui concerne mes agissements; choses qu'à travers "monologue: entre calme et tumultes" j'essaie de partager comme je peux. Ce qui n'est pas chose facile bien sur; l'homme ayant la nature qu'il, il luttera certainement bien fort pendant un moment pour arriver à prendre du recul avant chaque chose et chaque action, parole, attitude etc . Comment j'y suis arrivée ? En faisant le choix d’être un 2093 (regarder la vidéo); c'est difficile mais si lui peut et moi aussi faire ce choix alors n'importe qui en a la capacité.. Je continue de penser qu'on ne peut pas combattre une chose qu'on ne connait pas; on ne peut pas lutter contre un mal si l'on a connu que le paradis mais on peut faire le choix de vouloir un paradis pour tous si on a jamais connu que ça et de ne certainement vouloir l'enfer pour personne si on l'a côtoyer seulement une seconde !!

Retour

#LaVieNestPasUneFictionMaisLaRéalitéQueNousEnFaisons !